Lakers : George puis Klay Thompson plutôt que LeBron ?

adminbsPar adminbs Publié

Les Los Angeles Lakers tiennent à garder le maximum d'espace sous le Cap en 2018 mais aussi en 2019. Le but ? Viser un maximum de superstars.

Ce n'est un secret pour personne : les Los Angeles Lakers vont partir à la chasse aux principaux free agents en 2018. LeBron James étant la cible absolue de la franchise, avec Paul George. Mais tout ne se jouera peut-être pas lors de la prochaine intersaison pour l'organisation californienne. Peut-être conscients qu'ils ne sont finalement pas favoris sur le dossier du King, les Angelenos garderaient aussi en tête l'été 2019.

« Nous avons assez d'espace sous le cap pour ajouter deux contrats maximums. Mais ça ne veut pas dire que nous allons forcément le faire. Nous avons un plan A et un plan B. Il y a aussi la classe suivante. Nous n'allons pas donner de l'argent juste pour le plaisir d'en dépenser », assure le Président Magic Johnson.

Les Lakers ne feront donc pas la même erreur que celle commise par la majorité des franchises lors de la fameuse intersaison 2016. Le cap venait d'augmenter soudainement et toutes les équipes disposaient de plusieurs dizaines de millions de dollars pour recruter. Certaines (hello, Portland) ont alors dépensé sans compter et se retrouvent désormais coincées avec une masse salariale bouchée.

L'effectif actuel est intéressant mais il ne semble pas en mesure de jouer le titre. De quoi décourager un LeBron James de 33 ans de signer, et ce même si une autre star l'accompagnait. Il faudrait tout reconstruire de zéro. Ce qui serait risqué. Cela prendrait du temps. Cette équipe (hypothétique) ne serait probablement pas en mesure de lutter avec le collectif des Golden State Warriors.

Paul George serait lui décidé à jouer pour les Lakers. Ce serait déjà un bon début pour la franchise. Surtout que deux autres All-Stars originaires du coin seront libres en 2019. Klay Thompson et Kawhi Leonard. Jimmy Butler et Kyrie Irving seront aussi sur le marché. Magic et son staff aurait alors une nouvelle occasion de partir à la chasse d'un gros poisson. A la condition de ne pas dilapider le cap en 2018, évidemment.